Pouvoirs de l’imagination. Approches historiques

Vendredi 24 avril de 9h-17h – Journée d’étude

La notion d’imagination est aujourd’hui considérée comme un objet d’étude à part entière, après avoir longtemps été discréditée par la recherche scientifique. Néanmoins, dans la littérature moderne et contemporaine, l’imagination est généralement présentée de manière négative, comme une faculté mentale susceptible de provoquer l’erreur, l’illusion ou le péché. Nous voudrions aller à l’encontre de cette conception en étudiant une tradition intellectuelle et pratique alternative et méconnue : depuis les XIIe-XIIIe siècles jusqu’au début du XIXe siècle, des penseurs et des praticiens appartenant à des diverses disciplines, s’exprimant depuis des positions institutionnelles variées, ont soutenu l’idée que l’imagination possède de grands pouvoirs.

Comme l’année précédente, le séminaire fonctionnera autour de ces textes à la manière d’un atelier, et s’attachera à mettre en œuvre un travail collectif de discussion, d’analyse et de confrontation des sources sur la longue durée.

Programme

  • 9h-10h30 : Fernando Salmón (Université de Cantabria, Satander) : « Trust, hope, emotions and the healing encounter in the Middle Ages. »
  • 10h45-12h15 : Marion Lieutaud (Université de Paris Sorbonne), « Pouvoirs de l’imagination et contractions de l’âme chez Giordano Bruno »
  • 13h30-15h : Suzanne Rochefort (CRH) : « L’imagination comme exercice dans les traités d’art de l’acteur au XVIIIe siècle »
  • 15h15-16h45 : Roberto Poma (UPEC), « Mollesse du corps et force de l’imagination dans l’éducation des enfants (XVI-XVII siècles) »

Organisations

  • Elizabeth Claire (CNRS-CRH)
  • Béatrice Delaurenti (EHESS-CRH)
  • Roberto Poma (Université Paris Est-Créteil)
  • Koen Vermeir (CNRS)

Lieu

EHESS (Salle A4-47)
54, boulevard Raspail
75006 Paris