Césaire de Heisterbach En Ligne (CEL)

Césaire de Heisterbach En Ligne (CEL)

Dans le cadre de son enquête sur les exempla médiévaux, le GAHOM souhaite permettre l’accès toujours plus facile aux grandes sources médiévales régulièrement mises à contribution pour l’écriture des sermons et de leurs exempla. Avec cette nouvelle base de données en ligne, il est désormais possible d’interroger directement le texte de l’édition latine du Dialogus miraculorum du cistercien Césaire de Heisterbach, ouvrage important écrit dans la première moitié du XIIIe siècle (dans les années 1220) et édité en deux volumes par Joseph Strange en 1851. Cette édition, aujourd’hui dans le domaine public et difficile d’accès, a été entièrement numérisée, puis vérifiée mot à mot et corrigée sur l’original. Nous la reproduisons telle quelle, accompagnée de ses notes infra-paginales.

Plusieurs possibilités sont offertes pour l’interrogation :

  • consultation et lecture d’un chapitre particulier ;

  • recherche directement dans le corps du texte d’un chapitre particulier (Distinction 1, chap. 4, par exemple) ou dans l’intégralité des deux volumes.

Classiquement, l’emploi du « ? » remplace une lettre, celui de « * », un groupe de lettres

Bien sûr, le site du GAHOM permet toujours la consultation en ligne de la version « image » de l’édition du Dialogus miraculorum, tome I et tome II.


► Accès à Césaire En Ligne.


Cette base de données doit beaucoup au travail de Corneliu Dragomirescu (numérisation et correction), Marjorie Burghart (élaboration informatique de la base) et à Alain Fréhel (mise en place sur le serveur de l’EHESS). Qu’ils en soient vivement remerciés.

Césaire de Heisterbach (v. 1180 – v. 1240) et le Dialogue des miracles

Bibliographie sommaire

Césaire de Heisterbach : un auteur prolifique

Césaire est né à Cologne vers 1180 à Cologne,où il passe sa jeunesse. Il se consacre à la théologie. Entré à l’abbaye cistercienne de Heisterbach, près de Bonn, en 1198, il en devient le maître des novices. Grand voyageur, il est aussi un auteur prolifique et d’inspiration variée. Il a rédigé une Epistola catalogica pour affirmer sa paternité intellectuelle sur trente-six ouvrages et protester contre les copies défectueuses de ses œuvres. Dans le prologue du Dialogus miraculorum, il indique qu’il est  possible de retrouver son nom par acrostiche. Ses écrits théologiques et pastoraux sont nombreux : commentaires bibliques et liturgiques, recueils d’homélies (truffées d’exempla), traité marial, etc. Il écrit également une chronique des évêques de Cologne, une Vie de saint Engelbert, archevêque de Cologne, assassiné en 1225 et une Vie d’Élisabeth de Hongrie. Il compose enfin deux recueils de récits exemplaires : le Libri VIII Miraculorum (fragments) et le Dialogus miraculorum. Il meurt vers 1240. L’organisation claire du Dialogus miraculorum, rédigé entre 1219 et 1223, est une clef de son succès (il est conservé dans 60 manuscrits latins complets ou légèrement abrégés ; dans plusieurs recueils d’excerpta et dans 9 manuscrits en langue vernaculaire). Ses quelque 746 récits sont répartis dans deux parties réunissant douze sous-parties (distinctiones) : la première partie regroupe la conversion, la contrition, la confession,  la tentation, les démons, la simplicité, tandis que la deuxième partie est consacrée à la Vierge Marie, aux diverses visions, au sacrement de l’eucharistie, aux miracles, aux mourants et enfin à la récompense des mourants. Ces distinctions rythment un itinéraire spirituel en partie illustré sur les échelles de perfection, pour les trois premières étapes. De plus, un dialogue entre un novice et un moine offre une glose de ces récits et permet d’en expliquer et contrôler la signification. Toute la pédagogie de Césaire est passée dans cet ouvrage. Brian McGuire a montré l’alchimie entre sources écrites et sources orales parfois mêlées chez Césaire de Heisterbach, qui compare par exemple un événement récent avec un événement similaire rapporté dans les Vies des Pères latinesou les Dialogues de Grégoire le Grand.

Les éditions du Dialogue des miracles

Quelques éditions anciennes : Caesarius Heisterbacensis, Dialogus miraculorum, [Cologne] : [Ulrich Zell], [vers 1473]. Téléchargeable sur le site de la bibliothèque universitaire de Düsseldorf : http://digital.ub.uni-duesseldorf.de/ihd/content/titleinfo/4139202. [Cologne] : Johann Koelhoff d. Ä, 1481, également téléchargeable : http://digital.ub.uni-duesseldorf.de/ihd/content/titleinfo/3136471 ; Illustrium miraculorum et historiarum memorabilium libri XII, ante annos fere CCCC a Caesario Heisterbachcensi…, Cologne, sumpt. A. Mylii, 1599, 902 p.,téléchargeable sur Google books.

Édition moderne de référence : Josephus Strange, éd., Caesarii Heisterbacensis monachi ordinis cisterciensis Dialogus Miraculorum…, Cologne, Bonn, Bruxelles, 2 vol., 1851 ; index in Caesarii Heisterbacensis Dialogum, Coblence, 1857 (reprint Ridgewood, N. J. : The Gregg Press, 1966), VI-403 p., 381-47 p.). Version images sur archives.org. En ligne (versions image et électronique, avec interrogation), sur le site du GAHOM (EHESS-CNRS, Paris) : http://gahom.ehess.fr/document.php?id=721.

Les traductions du Dialogue des miracles

Traductions médiévales
  • en allemand : Johann Hartliebs übersetzung des Dialogus Miraculorum von Caesarius von Heisterbach : aus der einzigen Londoner Handschrift, éd. Karl Drescher, Berlin : Weidmann, 1929 (Deutsche Texte des Mittelalters, 33), XXIII-474 p. Téléchargeable : http://digital.ub.uni-duesseldorf.de/ihd/content/titleinfo/286966.
  • en néerlandais : Jan Paul Albert Deschamps,Middelnederlandse handschriften uit Europese en Amerikaanse bibliotheken. tentoonstelling ter gelegenheid van het honderdjarig bestaan van de Koninklijke Zuidnederlandse Maatschappij voor Taal- en Letterkunde en Geschiedenis, Leiden, Brill, 1972, p. 185-188 ; Jasmin M. Hlatky, Hoe die nouicius vraecht. Die mittelniederländische Überlieferung des Dialogus Miraculorum von Caesarius von Heisterbach. Phil. Diss. Münster, 2006. Téléchargeable : http://miami.uni-muenster.de/servlets/DerivateServlet/Derivate-5914/diss_hlatky.pdf.
Traductions modernes
  • en anglais : Caesarius of Heisterbach, The Dialogue on Miracles, trad.  H. von E. Scott, C.C. Swinton Bland ; introd. G. G. Coulton, 2 vol., Londres, G. Routledge & Sons, 1929, XIX-546 p.-VI f. de pl., 374 p.-VI f. de pl.
  • en allemand : Caesarius von Heisterbach, Dialogus miraculorum/Dialog über die Wunder, introd. Horst Schneider, trad. et comm. Nikolaus Nösges et Horst Schneider, 5 vol., Turnhout : Brepols, 2009 (Fontes christiani, 86), 2435 p. Extraits : Caesarius von Heisterbach, Wunderbare und denkwürdige Geschichten, trad. Ernst Müller-Holm, Berlin, 1910 (version images sur commons.wikimedia.org) ; repris par Lambert Hoevel et Peter Bachem, Cologne : J. Hegner, 1968, 220 p. ; Hermann Hesse, trad., Geschichten aus dem Mittelalter, Constance, K. Hönn, 1925, 188 p. [trad. fr. par Julien Hervier, Histoires médiévales, Monaco : Éd. du Rocher, 1999, 221 p.] ; Ilse und Johannes Schneider, trad., Die wundersamen Geschichten des Caesarius von Heisterbach, Berlin : Union Verlag, 1972, 302 p. Helmut Herles, Von Geheimnissen und Wundern des Caesarius von Heisterbach. Ein Lesebuch, Bonn : Bouvier, 1ère éd. 1990, 310 p.
  • en danois : Triviallitteratur og samfund i latinsk middelalder : Caesarius von Heisterbach og hans Dialogus miraculorum, éd. Brian P. McGuire, Copenhague : Center for Europaeiske middelalderstudier, 1982, 213 p.
  • en espagnol : Cesáreo de Heisterbach, Diálogo de milagros, introd., trad., notes Zacarías Prieto Hernández, Zamora : Ediciones Monte Casino, 1998, XII-1011 p. (Espiritualidad monástica, 42). Bibliographie, p. 53-60).
  • en français : Le Dialogue des miracles. 1. De la conversion. Trad. du latin, présenté et annoté par André Barbeau, Oka (Québec) : Abbaye cistercienne Notre-Dame-du-Lac, 1992, XI-80 p. (Voix monastiques, 6). Excellente traduction annotée. Un seul volume est hélas paru. Extraits : « Césaire de Heisterbach : le dialogue des cisterciens », trad. Andrée Duby, dans Jean-Claude Schmitt, dir., Prêcher d’exemples. Récits de prédicateurs du Moyen Âge, Paris : Stock, 1985, p. 71-81 (I, 32 ; III, 24 ; IX, 35); Claude Lecouteux, Elle mangeait son linceul : fantômes, revenants, vampires et esprits frappeurs : une anthologie, Paris : Corti, 2006 (XII, 15 ; XII, 20).
  • en italien : Cesario di Heisterbach, Sui demoni, trad. Sonia Maura Barillari, Alessandria : Edizioni dell’Orso, 1999, 177 p. Texte avec trad. it (De daemonibus).
  • en néerlandais : Jaap Van Moolenbroeck, Mirakels historisch. De exempels van Caesarius van Heisterbach over Nederland en Nederlanders, Hilversum : Verloren, 1999 (Middeleeuwse studies en bronnen 65), 361 p. Textes traduits et commentés.

Principaux travaux

Notices bio-bibliographiques sur Césaire de Heisterbach
  • J. Berlioz, « Césaire de Heisterbach », dans André Vauchez, dir., Dictionnaire encyclopédique du Moyen Age, Paris : Éditions du Cerf, 1997, p. 289.
  • Karl Langosch, « Caesarius von Heisterbach », dans Die deutsche Literatur des Mittelalters. Verfasserlexikon, Berlin, 1, 1933, 1, col. 344-370 ; 2e éd., 1, 1978, col. 1151-1168.
  • Fritz Wagner, « Caesarius von Heisterbach », dans Enzyklopädie des Märchens..., Berlin, II/3-4, 1970, col. 1131-1143, et dans Lexikon des Mittelalters, Munich, 2, 1983, col. 1363-1366.
  • Jean-Thiébaut Welter,L’Exemplum dans la littérature religieuse et didactique du Moyen Age, Paris-Toulouse, 1927 [reprint, Genève : Slatkine, 1973], p. 112-118.

Sur Internet :

Sur Césaire de Heisterbach et le Dialogue des miracles

  • Sonia M. Barillari, « ’Per gratiam Christi et ministerium dyaboli’. Rappresentazioni e funzioni del demoniaco negli exempla di Cesario di Heisterbach », dans L’imagine riflessa. Testi, società, culture, 2, 1993, 1, p. 39-68.
  • Jacques Berlioz, « Exemplum et histoire. Césaire de Heisterbach (v. 1180-v. 1240) et la croisade albigeoise », Bibliothèque de l’École des chartes, 147, 1989, p. 49-86 ; repris et augmenté dans « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens » : le massacre de Béziers (22 juillet 1209) et la Croisade contre les Albigeois, vus par Césaire de Heisterbach, Portet-sur-Garonne : Loubatières, 1994, 133 p. Id., « Conflits de bornage et visions infernales. Deux récits du Recull de eximplis e miracles (XVe siècle) », Frontières, Université de Perpignan, 2, 1992, p. 21-44 (récits de Césaire traduits en catalan). Travaux disponibles sur http://ehess.academia.edu/JacquesBerlioz
  • J. Berlioz et Marie Anne Polo de Beaulieu, dir., Les exemplamédiévaux. Introduction à la recherche, suivie des tables critiques de l’Index exemplorumde Fr. C. Tubach, Carcassonne, GARAE/Hésiode, 1992, p. 91-109, 113-118.
  • Walter Cahn, « An illuminated manuscript of Caesarius of Heisterbach’s Dialogus miraculorum », dans Susan L’Engle et Gerald B. Guest, éd., Tributes to Jonathan J. G. Alexander : The Making and Meaning of Illuminated Medieval and Renaissance Manuscripts, Art and Architecture, London et Turnhout, Harvey Miller, 2006, p. 283-295.
  • Joseph Dan, « Rabbi Judah the Pious and Caesarius of Heisterbach. Common motifs in their stories », Scripta Hierosolymitana, 22, 1971, p. 18-27.
  • Marie Formarier, « Sermo humilis et sublime dans le récit exemplaire d’une vision (Césaire de Heisterbach, Dialogue des Miracles, VIII, 5) », Mélanges de l’École française de Rome-Moyen Âge, 124-1, 2012 : http://mefrm.revues.org/295.
  • Br. P. McGuire, « Written sources and Cistercian Inspiration in Caesarius of Heisterbach », Analecta cisterciensia, 35, 1979, p. 222-282 ; id., « Friends and Tales in the Cloister : Oral sources in Caesarius of Heisterbach’s Dialogus miraculorum », Analecta cisterciensia, 36, 1980, p. 167-247 ; articles repris dans Friendship and Faith : Cistercian Men, Women, and their Stories, 1100-1250, Aldershot : Ashgate P. L., 2002 (Variorum Collected Studies Series, 742).
  • Mélanges Cisterciens 2012 offerts par l’Arccis au Père Placide Vernet,moine de Cîteaux pour son 90e anniversaire (coll. Cahiers cisterciens, série Des lieux et des temps, 14), Abbaye de Bellefontaine, 2012 : Frère Hermann M. Herzog, «  Le Dialogue sur les miracles de Césaire d’Heisterbach et les Ecclesiastica Officia cisterciens », p. 205-216 et Père Alcuin Schachenmayr, « Coule (cuculla) et lit de mort (cilicium) dans le Dialogue des Miracles de Césaire d’Heisterbach », p. 217-228.
  • Albert MichaelKoeniger, Die Beichte nach Caesarius von Heisterbach, Munich, 1906 (Veröffentlichungen aus dem Kirchenhistorischen Seminar Münche, 2, 10).
  • Marie Anne Polo de Beaulieu, « L’émergence de l’auteur et son rapport à l’autorité dans les recueils d’exempla », dans M. Zimmermann et alii, dir., Auctor et auctoritas. Invention et conformisme dans l’écriture médiévale, Université de Saint-Quentin-en-Yvelines, 11-13 juin 1999, Paris : École nationale des chartes, 2001 (Mémoires et Documents de l’École des chartes, 59), p. 175-200.
  • Jean-Marie Sansterre, « La vierge Marie et ses images chez Gautier de Coinci et Césaire de Heisterbach », Viator, 41, 2010, p. 147-178.
  • Klaus Schreiner, « Caesarius von Heisterbach (1180-1240) und die Reform zisterziensischen Gemeinschaftsleben », dans Raymond Kottje, éd.,Die niederrheinischen Zisterzienser im späten Mittelalter. Reformbemühungen, Wirtschaft und Kultur, Cologne, 1992, p. 75-99.
  • Anton E. Schönbach, Studien zur Erzählungsliteratur des Mittelalters, 4. Teil : Über Caesarius von Heisterbach, I, Vienne, 1902 (Sitzungsberichte der Kaiserlichen Akademie der Wissenschaften, 144, 9) ; II, Vienne, 1908 (Sitzungsberichte…, 159, 4) ; III,  Vienne, 1909 (Sitzungsberichte…, 163, 1).
  • Victoria Smirnova, « Actualization of the Past in Caesarius of Heisterbach’s Dialogus Miraculorum », dans Lucie Doležalová, éd., The Making of Memory in the Middle Ages, Leyde : Brill, 2010, p. 253-265, Disponible sur http://rggu.academia.edu/VictoriaSmirnova  ;  ead.,
  • « Le Dialogus miraculorum de Césaire de Heisterbach : le dialogue comme axe d’écriture et de lecture » dans M. A. Polo de Beaulieu, dir., Formes dialoguées dans la littérature exemplaire du Moyen Age, Paris : Champion, 2012, p. 195-218.
  • Ludger Tewes, « Der Dialogus Miraculorum des Caesarius von Heisterbach. Beobachtungen zum Gliederungs- und Werkcharakter », Archiv für Kulturgeschichte, 79, 1997, p. 13-31 Jaap Van Moolenbroek, « Over exempels, wonderen en visioenen in het werk van Caesarius van Heisterbach » [On exempla, Miracles and Visions in the Work of Caesarius von Heisterbach; résumé en allemand, p. 29), Millennium. Tijdschrift voor Middeleeuwse Studies, 12/1, 1998, p. 13-28.
  • Fritz Wagner, « Studien zu Caesarius von Heisterbach », Analecta cisterciensia, 29, 1973, p. 79-95 ; id., « Der rheinische Zisterzienser und Predigtschriftsteller Caesarius von Heisterbach », Cistercienser Chronik, 101, 1994, p. 93-112.

Rédaction J. Berlioz, M. A. Polo de Beaulieu, V. Smirnova.

i